Malnutrition

 

Burkina Faso

Ouahigouya

Une action démarrée en 2010

C’est au cours d’une mission à Ouahigouya au Burkina Faso en octobre 2009 que tout a commencé.

Là-bas, la misère est partout, bouleversante et émouvante.
Dés notre arrivée, nous nous sommes rendus au grand marché de la ville, où les couleurs vestimentaires des femmes se mélangeant avec les fruits et les légumes pourraient nous faire croire que tout va bien.
Ayant demandé comment conserver ces récoltes, les réponses nous on fait prendre conscience qu’il y avait des choses à faire. Sachant  qu’en janvier il y a surproduction de tomate ; l’excédent est utilisé comme aliment pour les animaux ou tout simplement jeté.
Nous avons pris conscience de ce gaspillage et de là, est née l’idée de proposer un moyen de conservation de cet excédent.
La finalité : Inciter les populations les plus démunies à cultiver la tomate avec éventuellement nos conseils.
Enfants du Monde récupère les récoltes qui sont transformées en sauce consommable toute l’année.
Action proprement dite :
La première opération s’est déroulée avec du matériel manuel, dans des cases mises à notre disposition. Nous savions que le travail allait se faire dans des conditions rudimentaires, de plus le manque d’hygiène n’était pas compatible avec la fabrication d’un produit alimentaire.

Mais il fallait le faire pour montrer à la population ce que l’on pouvait leur offrir à partir de leur propre culture. La fabrication de la sauce devant eux leur à fait prendre conscience de l’intérêt de cultiver.
Depuis : Enfants du Monde Burkina a créé une coopérative
Aujourd’hui notre projet a pris une autre dimension et nous travaillons dans une grande pièce transformée en laboratoire avec une pièce attenante pour le lavage des tomates.

Nous sommes équipés de plusieurs machines électriques :
– Une épépineuse à grand débit
– Deux bouilleurs électriques d’une capacité de 27 litres
– Une remplisseuse doseuse
– Un réchaud à gaz individuel.

– Une thermoscelleuse permettant de souder un opercule sur un support compatible afin d’assurer une parfaite fermeture et donc une parfaite étanchéité.
Notre fabrication oscille entre 800 et 900 bouteilles de sauce à chaque mission ; en 2015 des agrandissements de terrain nous été demandés par les villageois ce qui va entraîner une production plus importante et de ce fait nous faire passer à une vitesse supérieure.
Le fonctionnement de la Coopérative génère des frais (salaires, eau, électricité, etc..) aussi 70% de la production est remis aux villageois et les 30% restants permettent d’assumer ces frais.
Ce projet s’inscrit dans un cadre de développement durable afin de rendre les habitants autonomes dans les villages concernés.

RAPPORT de MISSION – OCTOBRE 2016